2012 - Plusieurs associations se mobilisent contre les logements vides !

12/03/2012

La Ligue des Droits de l’Homme

La LdH propose d’interpeller les communes quant à leur possibilité de récupérer des logements inoccupés [1] :

-  Par l’envoi d’un courrier type au Bourgmestre et au Président du CPAS des communes.

-  Par l’interpellation du Conseil Communal. [2]

La LdH vous invite à agir dans votre commune ! Tous les documents nécessaires à l’actions sont mis en ligne sur le site de l’association.
C’est simple, c’est facile, cela ne prend pas beaucoup de temps.

Pour plus d’infos, cliquez ici

Union des locataires quartier Nord

L’ULQN mène un travail de longue haleine en référençant des listes de logement vides et en envoyant des courriers aux propriétaires. Cette approche a déjà porté ses fruits à de nombreuses reprises.
De plus, l’association a été agréée en février 2012 comme association pouvant mener une action en cessation devant le Tribunal de Première Instance pour faire cesser l’inoccupation.

Les Équipes Populaires

Parmi leurs actions, les Équipes Populaires a créé une carte interactive sur laquelle peuvent être signalées des adresses de logements vides. L’association compare également les différentes politiques communales en matière de lutte contre les logements inoccupés (taxation, recensement, remise sur le marché,…) et encourage les communes à user de leur droit de gestion publique.

Plus d’infos sur l’action des Équipes Populaires

Notes

[1faisant référence à « l’article 134 bis de la loi communale, introduit par la loi du 12 janvier 1993 dite loi « Onkelinx », qui donne pouvoir de réquisitionner les immeubles abandonnés à la requête du Président du CPAS et par les disposition du Code Bruxellois du Logement qui, depuis 2003, confère un « droit de gestion publique » sur les logements inoccupés autorisant notamment les communes et les CPAS à effectuer les travaux nécessaires dans les logements abandonnés par les particuliers et ensuite à les mettre eux-mêmes en location.

[2prévu par l’Article 89bis de la Nouvelle Loi Communale