11. Des informations accessibles à tous (Mémorandum communal)

12/03/2012

La commune est souvent le premier interlocuteur auquel les habitants font appel pour obtenir des réponses à leurs questions. En poussant la porte de cette administration, ils espèrent recevoir facilement des informations sur tous les aspects de leur vie quotidienne.

Pourtant, les travailleurs sociaux des associations membres du RBDH constatent de réelles lacunes dans les services communaux d’informations, notamment en matière d’aides existantes pour le logement, qu’elles soient attribuées au niveau régional ou local. Plus particulièrement, les informations au sujet des primes à la rénovation ou des ADIL sont souvent insuffisantes ou inaccessibles parce que trop techniques et complexes.

S’il existe un tissu associatif très dynamique, ainsi qu’un Centre d’Information Logement au niveau régional, il n’en reste pas moins que ces sources ne peuvent répondre à l’ensemble des demandes, pour tous les aspects liés au logement. Une implication plus importante de la part des communes est de ce fait indispensable.

Des informations complètes doivent être mises à disposition des citoyens par les communes, avec le soutien de la Région. Des supports clairs et simples (tels que sites internet, brochures, revues communales,…) ainsi que des campagnes d’informations ponctuelles mais régulières sont à privilégier.

Bonne pratique :

Le RBDH salue l’initiative des communes d’Etterbeek et de Forest, qui ont mis en place un « guichet info logement » ayant pour mission de documenter, informer, orienter et soutenir le citoyen pour toute question relative au logement. Nous invitons toutes les communes à suivre cet exemple de bonne pratique.

Les boutiques du logement, services d’accompagnement de proximité

Il y a quelques années a été évoquée la possibilité de mettre en place des boutiques du logement dans la région bruxelloise. Cette idée a été développée et concrétisée par plusieurs associations [1], soutenues financièrement par différents pouvoirs publics (aux niveaux régional, communautaires et communaux). Malgré l’utilité prouvée sur le terrain des boutiques du logement existantes aujourd’hui, l’initiative reste sous-exploitée.

Pour rappel, une boutique du logement est un service spécialisé en matière du logement, qui centralise divers services d’ordre social, juridique, technique et pratique.

-  Elle s’adresse aux locataires et aux propriétaires, en accordant une attention particulière aux groupes les plus précaires ;

-  Elle est présente au niveau local ;

-  Elle est accessible à tous ;

-  Elle propose au public de nombreuses informations sur le logement ;

-  Elle associe cette fonction d’information à une série d’autres services tels qu’un service de bricolage, un inventaire de logements inoccupés, un inventaire de logements à louer, l’accompagnement lors de la recherche d’un logement, une médiation en cas de conflits locatifs, un service des prêts, des conseils en matière de rénovation, des formations au logement,...

Le principal avantage d’une boutique du logement est son approche globale de la problématique du logement.

Le RBDH estime que les boutiques du logement sont susceptibles d’améliorer l’accompagnement et l’information des citoyens ; elles méritent donc de recevoir les moyens nécessaires pour développer leurs actions au niveau local.

Les communes bruxelloises qui ont la chance de compter sur leurs territoires une ou plusieurs boutiques du logement devraient davantage les soutenir (en termes financiers et logistiques).
Les autres devraient quant à elles encourager la création de telles structures.

Notes

[1Habitat et Rénovation à Ixelles, Samenlevingsopbouw à Anderlecht ou encore la maison de quartier Bonnevie à Molenbeek