Préserver et développer le logement social

15/05/2012

La demande en logements sociaux augmente chaque année à Bruxelles. Fin 2011, pas moins de 40.000 ménages étaient inscrits sur les listes d’attente pour obtenir un logement social !

Les grands défis en matière de logement social à Bruxelles consistent à créer de manière efficace beaucoup plus de logements et à faire cesser les situations d’inoccupation et d’insalubrité, toujours trop nombreuses.

La Région a libéré des montants importants pour la rénovation et la construction des logements sociaux. Dans le contrat de gestion conclu entre la Région et la SLRB pour la période 2010-2015, et dans le contrat de gestion de second niveau, entre la SLRB et les SISP, l’accent est mis sur une réalisation plus rapide des projets (endéans les quatre ans).

Cependant, il a fallu attendre un certain temps pour que ces moyens financiers permettent la production effective de nouveaux logements.

Le Secrétaire d’Etat au Logement a donné, fin février 2012, un aperçu de la situation. Sur les 5.000 logements prévus dans le cadre du Plan Logement, 1.040 ont été réalisés. Dans 17 communes bruxelloises, ce sont 72 projets qui sont en cours de réalisation. Par ailleurs, le Secrétaire d’Etat a clairement indiqué que les 5.000 logements prévus ne seront pas réalisés durant cette législature, c’est-à-dire d’ici 2014. Mis en œuvre en 2004, le Plan Logement aura donc mis plus de 10 ans pour mettre sur le marché locatif 5.000 logements publics à Bruxelles ! De tels délais sont hallucinants... et de toute évidence peu encourageants pour les 40.000 ménages qui attendent.

Nous constatons que petit à petit, une démarche plus efficace est appliquée.
Trois ans après la première annonce, la SLRB va enfin mettre en place une cellule d’experts dont la mission sera d’aider les SISP à réaliser plus rapidement leurs projets.
De plus, le nouveau contrat de gestion SLRB-SISP 2011-2016 prévoit la mise en place de cellules techniques communes entre les sociétés de logements sociaux et le soutien à d’autres formes de travail en commun, notamment par la mise à disposition d’un équivalent temps plein pour chaque tranche de 2.500 logements.

Les premiers résultats de cette volonté commencent à être visibles. Début février 2012, le Foyer Saint-Gillois et le Foyer Forestois ont conclu un accord pour la mise en place d’une « cellule technique » commune. Trois SISP – Assam, Brussels Thuis et Le Home – ont également entamé un processus de fusion (d’après des informations datant de début mars 2012).

On vient de loin, et le chemin est encore long avant que les sociétés de logements sociaux et la SLRB réalisent de façon efficace leur mission principale : construire et rénover des logements sociaux. Entre-temps, la liste d’attente ne fait que s’allonger…

Pour cette raison, nous estimons que le secteur du logement social doit rapidement répondre à deux questions fondamentales. Comment développer les terrains dont disposent encore les SISP et la SLRB pour construire du logement social ? Et comment peuvent-elles élargir leur patrimoine (achat de logements vides, terrains, participation à des contrats de quartiers,…) ?

Documents joints