Les Bruxellois ne peuvent plus faire face à la folle augmentation des loyers. Le RBDH interpelle les négociateurs : « Qu’allez-vous faire pour eux ? »

08/07/2014
Le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat (RBDH) a reçu un mail annonçant la publication de l’enquête “Observatoire des loyers 2013”. Alors que l’année dernière, les résultats de cette enquête avaient fait l’objet d’une large communication vantant une stagnation des loyers à Bruxelles, ils sont cette année diffusés dans la plus grande discrétion. Difficile à comprendre…

Les résultats de cette nouvelle enquête réalisée auprès de 3.000 locataires bruxellois pour cerner l’évolution des loyers du parc locatif privé de la région bruxelloise sont toujours plus alarmants. Les loyers ont encore explosé à Bruxelles durant l’année écoulée. Dorénavant, le loyer moyen s’élève à 695 € et le loyer médian à 650 € *, soit une augmentation de pas moins de 6% supérieure à l’inflation !

* Ce qui signifie qu’une moitié des locataires s’acquittent d’un loyer inférieur à 650 € et que l’autre moitié des locataires s’acquittent d’un loyer supérieur à 650€.

En six ans (entre 2008 et 2013), le loyer médian a augmenté de 19% dans la région bruxelloise, en tenant compte de l’inflation, avec des pics dans certaines communes comme Etterbeek (+37%) et Saint-Josse (+22%).

Les conséquences sont dramatiques pour un nombre toujours plus important de Bruxellois, qui se retrouvent exclus du marché locatif privé.

Ce qu’il faut retenir des résultats de l’enquête :

-  60% de la population bruxelloise a accès à seulement 25% du parc immobilier privé.

-  La part du loyer dans le budget avoisine les 60 % pour tous les ménages de locataires dont les revenus sont inférieurs à 1500 €. Or ces ménages-locataires représentent 47 % de l’ensemble des ménages-locataires d’un logement dans la région bruxelloise.

-  70% des ménages avec trois ou quatre enfants ne parviennent pas à louer des logements adaptés à leur composition familiale.

-  64% des parents séparés avec enfants en garde alternée vivent dans des logements trop petits.

-  Le nombre de locataires qui choisissent la colocation a doublé en quelques années pour atteindre 9%.

De combien de rapports le Gouvernement bruxellois aura-t-il encore besoin pour passer à l’action et proposer enfin des solutions adaptées aux besoins des citoyens ?
Le RBDH et ses 50 associations-membres appellent les futurs Ministres et Secrétaires d’Etat qui finalisent actuellement leur accord de majorité à mettre en place de toute urgence un système obligatoire (et non pas volontaire) d’encadrement des loyers sur le marché privé, couplé à une allocation-loyer pour les ménages à bas revenus. Il n’y a plus de temps à perdre. C’est maintenant ou jamais.

Plus d’infos ?

L’enquête “Observatoire des Loyers 2013” est réalisée par Marie-Laurence De Keersmaecker, en collaboration avec Ipsos, commanditée par la SLRB.

Elle peut être téléchargée ici en PDF

Contacts presse

Werner Van Mieghem
Coordinateur du RBDH
02.502.84.63

Ilham Bensaïd
Chargée de communication
0479.77.89.04