Vervoort III & le logement : un pas trop timide - Marché privé : améliorer son accessibilité et sa qualité en conventionnant les bailleurs

14/09/2019
L’enjeu est de taille. Faute de logements publics en suffisance, c’est bel et bien le parc privé qui accueille une part importante de locataires précaires. Ses faiblesses sont bien connues : de trop nombreux logements sont loués cher, très cher, trop cher pour une qualité qui n’est pas à la hauteur.

Pour soutenir ses locataires, les nouveaux ministres tablent sur « une logique conventionnelle et une gestion paritaire, entre bailleurs et locataires, du secteur locatif privé ». Derrière cette logique conventionnelle, on retrouve des dispositifs souhaités de longue date par notre secteur : un fonds public pour les garanties locatives, une grille de référence des loyers, une commission paritaire locative et même une certification pour attester de la conformité des logements mis en location ! Plus d’un motif de satisfaction donc… mais on ne peut s’empêcher de craindre que ces dispositifs manquent leur cible. Et si les bailleurs ne jouaient pas le jeu ?