Alléger la facture énergétique des locataires et des propriétaires

05/07/2010

Il n’y a pas que le loyer qui pèse dans le budget des ménages. Ces
dernières années, les prix de l’énergie et de l’eau ont fortement augmenté. Les ménages avec peu de moyens vivent souvent dans des
logements mal isolés, ce qui engendre des coûts mensuels liés à
l’énergie qui représentent facilement un quart des frais d’habitation.
Dans ce chapitre de l’accord, le Gouvernement accorde une attention particulière à cet aspect.

Début mai 2010, il a été annoncé qu’au niveau des bâtiments publics, toutes les nouvelles constructions devaient répondre aux normes passives et que tous les projets de rénovation devaient respecter les normes de faible énergie. Le Secrétaire d’Etat au Logement a indiqué à ce sujet que le Gouvernement prendrait en charge le surcoût engendré pour les logements sociaux.

Début 2010, le Gouvernement a adapté le système de primes à la rénovation pour les propriétaires privés et les locataires, en prévoyant notamment une augmentation des montants des primes dans les quartiers défavorisés.

Les propositions suivantes ne sont par contre pas encore à l’ordre du jour : étudier les incitants en faveur des propriétaires qui rénovent leurs logements selon des normes de basse énergie et intégrer dans le Code du Logement des normes minimales relatives à la performance énergétique.

Enfin, l’introduction d’un certificat énergétique lors de la vente et de la location de logements dans la Région est toujours attendue.

Documents joints

  • Détail des mesures (PDF – 106.6 ko) Tableau reprenant l’ensemble des mesures contenues dans l’accord de Gouvernement sur le thème "Alléger la facture énergétique des locataires et des propriétaires occupants/bailleurs", ainsi que les évolutions observées et les commentaires du RBDH.