Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat
Brusselse Bond voor het Recht op Wonen

LES ANALYSES DU RBDH 


Elles s’appellent Mariette, Youssra, Amel et Maryam.

Elles vivent à Bruxelles depuis plusieurs années. Elles sont sans-papiers ou l’ont été à un moment donné de leur vie. Elles ont accepté de partager des fragments de leur quotidien, marqués par une très grande précarité. Elles nous parlent en particulier de leurs lieux de vie, ceux qu’elles ont subi ou subissent encore pour ne pas se retrouver à la rue. Récits poignants de femmes, de familles, qui souffrent mais ne se résignent pas.

Nous refusons l’indifférence des élu.es à l’égard de ces milliers de personnes qui vivent, avec nous, dans cette ville, sans pouvoir prétendre aux mêmes droits, faute d’un titre de séjour reconnu. Ces témoignages s’ajoutent à beaucoup d’autres déjà qui rappellent combien il est urgent d’agir et de s’opposer à des réalités sociales et humaines inacceptables.

« Quand on n’a pas les papiers, c’est difficile. Les propriétaires demandent des fiches de paie ou bien des garanties ou bien ils demandent la carte d’identité. Nous, on n’a pas ça. C’est pour ça qu’on accepte tout ici, même les moisissures, même l’appartement trop petit. La propriétaire, elle ne fait pas les travaux. C’est nous qui faisons les travaux, mais on ne déclare pas. On ne dit rien à la propriétaire, on accepte tout. On est obligés d’accepter, pour ne pas être expulsés.  Les sans-papiers vivent dans des conditions de grande précarité, qui sont aggravées par les mesures de confinement. Nous souffrons en silence. On travaille et on lutte seulement pour notre survie. C’est pour ça que j’espère que le Gouvernement pensera à nous, les sans-papiers, les enfants, qui sommes ici en Belgique depuis des années et qui n’avons aucun droit dans un pays de droit. J’espère qu’ils feront une régularisation pour tous les sans-papiers. »

Youssra, sans papiers depuis 2012.

Le RBDH relaie les appels à une régularisation collective. Sans régularisation, impossible de vivre dignement en Belgique. Impossible d’accéder à un logement décent.

L’analyse complète (Récits croisés, analyse légale et extraits audios) ici ou à télécharger ici